Publicité

  • Agressions sexuellesUn projet pilote visant à réviser des dossiers classés non fondés ou non solutionnés
    • Publié le 4 décembre 2018 à 20:07 HE
    4 925 affichages
    Agressions sexuelles : Un projet pilote visant à réviser des dossiers classés non fondés ou non solutionnés
    Service de police de la Ville de Gatineau
    Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a lancé mardi un projet pilote visant à réviser des dossiers d'agressions sexuelles classés non fondés ou non solutionnés.
     
    Un comité formé de professionnels mandatés par le SPVG et spécialisés en agression sexuelle se réunira quelques fois par année afin d'évaluer un échantillonnage de dossiers d'agressions sexuelles classés non fondés ou non solutionnés.
     
    Les professionnels mandatés par le SPVG proviennent notamment du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de l'Outaouais et du Centre d'intervention en abus sexuels pour la famille (CIASF).
     
    Ces derniers collaboreront avec les lieutenants-détectives des crimes majeurs du SPVG et la direction de la Division des enquêtes criminelles du SPVG.
     
    Avec le consentement d'une victime ou d'un plaignant, un dossier pourra être réévalué par le comité.
     
    Celui-ci pourrait également formuler des recommandations sur les pratiques en place ou les améliorations à apporter.
     
    Le SPVG précise que le but de cette démarche est de mieux encadrer et de mieux soutenir les victimes qui décident de porter plainte, de favoriser la confiance des victimes envers le SPVG et de les encourager à dénoncer.
     
    Service de police de la Ville de Gatineau (Facebook)

Commentaires

Publicité